Disruption !

dans Le blog de JPA

La dynamique du numérique, le rouleau compresseur de la digitalisation peut vous paraître une frasque de plus de notre modernité lancinante. C’est en fait un véritable bouleversement, que dis-je, une inversion de nos repères et de nos valeurs qui se mettent en place très rapidement.

 

Avez-vous déjà entendu parler de la disruption numérique ?

 

En thermodynamique nucléaire, « apparition brutales d’instabilités magnétohydrodynamiques ».

« La disruption numérique va apporter un nouvel attribut de performance qui permettra de remplacer les anciennes technologies. C’est donc un phénomène de rupture qui fissure les modèles traditionnels et qui « évince » des marchés certains acteurs qui n’ont pas su se réinventer, innover, répondre rapidement aux bouleversements (nouveaux) technologiques, et par conséquent ne survivent pas.» BSI ECONOMICS.

 

En politique, c’est l’élection d’un Trump, en gestion de patrimoine ce pourrait être la perte de liquidité sur les fonds Euros, en religion c’est un extrémisme qui donne un 13 novembre, dans un couple c’est le divorce « pour faute », et dans notre quotidien, c’est l’ubérisation de notre métier, néologisme autant fascinant que déroutant car encore vide de sens pour la plupart des citoyens, mais si proche pour certains professionnels.

 

La disruption c’est l’émotionnel associé à la force, c’est le réflexe de survie qui transgresse l’endormissement routinier de l’encéphale, c’est la tempête qui cueille le marin en plein océan.

 

A l’orée du bois de nos peurs se découvre tapis le fameux « réflexe de survie », celui qui sauve mais qui a le défaut principal de ne se déclencher qu’en présence du danger. Privée de son intuition, l’homo sapiens décède rapidement. Eveillé, intuitif et combatif, il déclenche le « sursaut disruptif » qui va le sauver et, de nouveau paradigme en révolution, l’amener vers une autre vie, un autre monde.

 

Cet autre monde auquel les élites américaines comme françaises n’ont pas voulu croire (j’anticipe de 5 ans pour la France), n’est pas le lot de dirigeants et technocrates appliqués à la tâche, qui excusent si régulièrement leur immobilisme derrières les contraintes de la fameuse « inertie » du paquebot de leur pays. La disruption fait fi de l’inertie.

 

Nous y sommes. Il s’agit d’agir, de chevaucher le digital.

 

Jean-Pascal Amigues
jpamigues@amcsa.fr
Gérant fondateur – AMC

Ecrire à JPA


Partager l'article sur

Autres articles dans Le blog de JPA